Veuillez appuyer sur la touche entrer ⏎ pour valider la recherche

Trucs et Astuces

Bientôt la fin des fameuses jaquettes d’hôpital qui déplaisent à tant de gens?

Bientôt la fin des fameuses jaquettes d’hôpital qui déplaisent à tant de gens?
0
Partages
Partager sur Facebook

Un des (nombreux) irritants que les Québécois rencontrent lorsqu’ils vont à l’hôpital provient de ce vêtement qu’ils doivent porter pour leurs examens ou leur hospitalisation: la jaquette. Difficile à enfiler pour certains, encore plus difficile à attacher avec ses espèces de lacets dans le dos, trop courte souvent… Et la honte ultime, les fesses qui peuvent sortir par cette longue fente dans le dos…

Mais l’époque des postérieurs à l’air dans les corridors hospitaliers tire à sa fin. En effet, une nouvelle jaquette plus longue et s’attachant à l’avant grâce à des boutons-pression sera testée sous bientôt à Montréal. Le tout dans le but de préserver la dignité des patients.

Dès cette semaine, 1200 de ces jaquettes seront mises en circulation quotidiennement  dans huit établissements de santé de l’île qui font affaire avec la Buanderie centrale de Montréal. L’objectif est de vérifier si cette nouvelle jaquette répondra mieux aux besoins des patients que le modèle actuel, qui s’attache à l’arrière à l’aide de cordons.

***

La Buanderie centrale de Montréal distribue chaque jour 20  000 jaquettes dans les établissements de santé de la ville. Son directeur général, Raymond Morel, croit que «ça va toucher pas mal de monde».

La Buanderie centrale de Montréal est un organisme sans but lucratif qui nettoie la lingerie de plusieurs hôpitaux montréalais, comme le CHUM,  le CUSM et l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. «On travaille constamment à revoir nos pratiques et nos produits. Et on a commencé à se pencher sur les jaquettes il y a quatre ans», a confié monsieur Morel.

Les nouvelles jaquettes devraient être plus confortables et mieux respecter la dignité des gens qui les porteront.

Ce nouveau modèle est plus long et s’adapte à la morphologie des patients. Selon monsieur Morel, «Elle peut faire aussi bien à une femme de taille “petite” qu’à un homme de taille XXXL». Le tissu utilisé permettra une meilleure évacuation de l’humidité et ce modèle permettra aux patients alités de l’enfiler facilement à l’envers, promet-on.

capture d'écran - Facebook - JDM

Depuis quelques années, plusieurs groupes ont tenté d’offrir de nouveaux modèles de jaquettes d’hôpital. Mais d’après ce qu’en sait Raymond Morel, celle-ci est la première qui s’attachera à l’avant. 

La jaquette testée dans les prochains mois par BCM a une durée de vie de plus de 100 lavages. Les modèles actuels, pour leur part, doivent être recyclés après 30 à 40 lavages, a expliqué monsieur Morel.

D’après le directeur général, les nouvelles jaquettes seront plus écologiques et permettront des économies en ce qui a trait aux frais de lavage. Actuellement, plusieurs patients enfilent deux jaquettes, l’une par-devant et l’une par derrière, pour s’assurer d’être bien couverts. De plus, on en finira ainsi avec  les centaines de jaquettes devant être jetées annuellement, pour cause de cordons emmêlés ou coupés.

300 échantillons de la nouvelle jaquette avaient été testés l’an dernier. Le test se poursuivra pendant les quatre prochains mois dans des hôpitaux et dans des CHSLD et des hôpitaux psychiatriques. Monsieur Morel prévoit que des ajustements devront encore être apportés au vêtement en question, qui doit entraver le moins possible les gestes des travailleurs de la santé. L’organisme espère avoir mis au point la version finale pour 2020.

L’ancienne jaquette s'attachant dans le dos des patients est en circulation depuis au moins 70 ans. Un changement ne fera pas de tort...

Nos plus populaires ...